C'est quoi un réflexe ?

Les réflexes archaïques sont des mouvements automatiques et involontaires que le bébé réalise suite à un stimulus (lié au toucher, au sens de l’équilibre, à la position de la tête etc.).

Ils sont comme les lettres d’un alphabet du mouvement qui permettra petit à petit au bébé de créer des mouvements par association de cet alphabet de réflexes.

Ils sont présents pour certains dès les premières semaines après la conception, pour d’autres in utero, à la naissance, post nataux etc. Ils doivent être actifs au début de la vie de chaque bébé, et disparaître pour évoluer.

 

Quel est le rôle des réflexes ?

Les réflexes chez le bébé sont le signe d’un bon fonctionnement neurologique, nos médecins en testent quelques-uns à la naissance et lors du développement du bébé les premiers mois.

Ils sont très nombreux (autour de 70) et sont essentiels pour le développement du petit d’Homme puisque chaque réflexe est lié dans le cerveau à une lettre de l’alphabet du mouvement (par exemple agripper un objet), mais aussi à des compétences précises au niveau émotionnel (confiance, lâcher prise, gestion des émotions etc.) ; intellectuel (concentration, apprentissages, organisation etc.) et moteur (coordination, adresse, motricité fine etc.).

 

A chaque fois qu’un réflexe est stimulé chez le bébé, il construit une « route de neurones » dans son cerveau, qui s’agrandit de plus en plus jusqu’à ce qu’elle devienne une « autoroute de neurones » : rapide, sans embûches ni cailloux pour la voiture qui peut aller où elle le souhaite !

 

Quand un réflexe a une « autoroute de neurones », le bébé est capable de réaliser les mouvements liés à ce réflexe de manière volontaire, non automatique. Dans le jargon des réflexes, nous parlons alors d’une « intégration » : le réflexe est intégré à la motricité du bébé, pour qu’il puisse bénéficier des compétences liées au réflexe de manière volontaire et ne plus être parasité par une réaction automatique lorsqu’il est stimulé à l’endroit du réflexe (une zone tactile, une position de tête etc.).

 

Plus tard, lorsque plusieurs réflexes ont des « autoroutes de neurones », ils peuvent ensemble créer une structure d’autoroutes, reliées les unes aux autres, pour permettre au bébé de faire des mouvements complexes. Par exemple, marcher à 4 pattes est une action qui requiert d’avoir au moins 7 ou 8 réflexes correctement intégrés.

 

Pourquoi est-il intéressant de tester les réflexes ?

Parfois, certains réflexes ne parviennent pas à devenir des « autoroutes de neurones », à s’intégrer à la motricité volontaire, pour différentes raisons, toujours multifactorielles (naissance médicalisée, césarienne, prématurité, handicap, manque d’éveil psychomoteur, immobilisations ou fractures, stress++ etc.).

 

Le bébé (ou l’enfant, l’adulte) doit alors trouver des stratégies de compensation pour réaliser les gestes dont il a besoin sans se servir de cet alphabet de mouvement.

Et pire encore ! Il doit compenser tout en étant parasité par les embûches et cailloux que ces réflexes actifs viennent mettre sur son chemin pour atteindre ses objectifs !

Le cerveau est alors vite surchargé, amenant en conséquence agitation motrice et nerveuse, maladresse, difficultés à se concentrer et diverses difficultés dans les sphères motrices, posturales, émotionnelles et intellectuelles.

Par contre, comme notre cerveau tente de compenser ces parasitages, nous ne sommes pas conscients de ces nombreux ajustements permanents et de la fatigue qu’elle entraîne.

 

En réintégrant un réflexe, on constate une évolution dans les domaines émotionnel, intellectuel et moteur. On donne la possibilité de changer profondément et durablement pour avoir de nouveau accès à tout notre potentiel.

 

Qu'est-ce que l'approche IMP : Intégration Motrice Primordiale ?

L’Intégration Motrice Primordiale (IMP) est une approche éducative, ludique, simple et facile à comprendre qui permet d’intégrer des réflexes qui sont encore présents afin que ces réflexes n'aient plus leur incidence dans nos vies.

L'IMP est une des approches qu’il existe dans le monde pour intégrer les réflexes archaïques et mouvements primordiaux.

 

Sophie Binard : " J’ai choisi cette approche car son fondateur Paul Landon, s’est formé durant toute sa vie (dès sa majorité en tout cas !) à de nombreuses méthodes et a choisi de créer une approche qui regroupe toutes les méthodes d'intégration des réflexes archaïques existantes et d’autres encore pour être d’autant plus efficace et rapide ! Par ailleurs, l'IMP est beaucoup plus qu'une synthèse de méthodes, elles est avant tout un mode de vie, une philosophie de vie qui nous réapprend que le mouvement est à la base de la vie et qu'il construit nos sphères émotionnelle, motrice et cognitive."

 

Comment apprendre à retrouver toutes nos potentialités ?

  • Soit en réalisant des séances individuelles : Les séances se réalisent toutes les 4 semaines et permettent d'apprendre le programme moteur à réaliser à la maisonChaque apprenant vient à la séance avec un objectif concret à atteindre. Il apprend avec l'accompagnant quelles activités réaliser pour l'intégration des réflexes archaïques parasitant l'amélioration des compétences liées à cet objectif. Durant les 4 semaines d'absence, l'apprenant devra être pleinement motivé et actif pour apprendre par lui-même les compétences en question en réalisant chaque jour les activités du programme moteur établi lors de la séance (au minimum 1 minute par jour).

 

  • Soit en participant à un atelier collectif d'initiation : Ces ateliers durent une journée et permettent d'apprendre à tester, auto-évaluer et rééquilibrer des réflexes archaïques, différents selon le thème de l'atelier (Apprentissage ou Emotions). Pour en savoir plus, c'est ici !

 

 

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter le site de l'IMP ici !

 




Coordonnées


Adresse: 43 rue Dedieu

69100 Villeurbanne

Téléphone :  06.31.02.21.94

E-mail :  grainesdesoi.psychomot@gmail.com

Horaires d’ouverture :


Sur Rendez-vous